Dokami.be
info@fxcrahay.com

Chirurgie réfractive

François-Xavier Crahay, Médecine et chirurgie des yeux et de la vision

La chirurgie réfractive est la discipline qui corrige les erreurs réfractives des yeux (amétropies). Elle permet donc de réduire la dépendance aux lunettes ou aux lentilles de contact.

Les amétropies sont les défauts de la vision qui peuvent être corrigés par des lunettes. On distingue :

  •          La myopie : vision floue de loin. L’œil est trop long par rapport à sa puissance réfractive.     
  •      L’hypermétropie : vision floue de loin et de près. L’œil est trop court par rapport à sa puissance réfractive. L’hypermétropie peut s’aggraver à partir de 40 ans.
  •        L’astigmatisme : vision floue de loin et de près car la puissance n’est pas identique dans tous les méridiens.
  •           La presbytie : vision flou de près. Elle apparait vers 45 ans et s’aggrave progressivement jusqu’à 60 ans. Le cristallin n’est plus capable de fournir l’accommodation nécessaire à la vision de près.

Tous ces défauts optiques peuvent être corrigés par des techniques adaptées.

D’une part, il existe des opérations par laser. Le laser sculpte la surface de l’œil pour en modifier sa puissance.  

D’autre part, il existe des interventions intra-oculaires qui consistent en l’implantation d’une lentille.

Le traitement doit être personnalisé et adapté à votre œil et vos exigences visuelles.

1. Techniques par laser :

La chirurgie par laser excimer est apparue dans les années 80 et a maintenant prouvé son efficacité et sa fiabilité.

Le CHR de la Citadelle, sur son site de Sainte-Rosalie, est équipé d’un plateau comprenant deux lasers et des appareils diagnostiques de dernière génération  qui permettent un traitement personnalisé et optimisé.

  •       Le LASIK (Laser In Situ Keratomileusis) utilise le laser excimer pour sculpter la cornée en profondeur. Un capot est préalablement découpé par un laser femto-seconde. Une fois le traitement du laser excimer réalisé, le capot est remis en place.
    Le LASIK permet de corriger la myopie, l’astigmatisme et certains degré d’hypermétropie et de presbytie.
    Cette technique permet une récupération plus rapide et moins douloureuse que la technique par PKR.
  • Le laser de surface ou PKR (photokératectomie réfractive) sculpte directement la surface oculaire. Il permet la correction de la myopie.  Cette méthode provoque des douleurs lors des 48 premières heures.  La récupération peut prendre quelques jours (7 à 10 jours).

2. Techniques intra-oculaires :

a.       Implantation d’une lentille supplémentaire : cette technique consiste en l’ajout d’un lentille à l’intérieur de l’œil en avant du cristallin (lentille naturelle). Elle est souvent réservée aux amétropies importante (au-delà de -7 dioptries).

b.       Remplacement du cristallin naturel par une lentille intra-oculaire qui vise à corriger la vision de loin et la vision de près. Cette technique est principalement réservée au traitement de la presbytie.

AVANT L’INTERVENTION.

Votre réfraction doit être stable depuis plus de 1 an. Afin d’établir si vous êtes opérable et quelle technique vous convient, vous devez bénéficier d’une consultation préopératoire comprenant une série d’examens et de mesures mais aussi un entretien avec le chirurgien.

Cette consultation se déroule sur le site de Sainte-Rosalie pour bénéficier du plateau technique lié aux lasers.

Vous recevrez lors de cette consultation l’ensemble des informations concernant la chirurgie et les différentes alternatives.

Il est conseillé de prévoir deux heures d’examen et de ne pas venir en conduisant. En effet, le bilan comporte une dilatation des pupilles qui rend la vue floue durant quelques heures.

Avant ce rendez-vous, le port des lentilles de contact doit être stoppé depuis au moins 10 jours pour les lentilles souples et au moins 2 semaines pour les lentilles rigides.

Les mesures ne sont pas fiables durant la grossesse et l’allaitement. Il est donc préférable de programmer la consultation 3 mois après l’arrêt de l’allaitement.

Dans certains cas, une seconde consultation (plus courte) est nécessaire.

L’INTERVENTION.

Il est conseillé de venir accompagné. Vous ne pourrez pas reprendre le volant après l’opération.

  • Opération par Laser : Vous ne devez pas être à jeun. L’opération dure une quinzaine de minutes par œil durant lesquelles vous restez allongé sous le laser. L’œil est anesthésié, l’opération est donc indolore.
  • Opération intra-oculaire : l’opération se fait sous anesthésie générale ou sous sédation assistée par un anesthésiste. Vous devez donc rester à jeun.

APRES L’INTERVENTION.

Des coques transparentes ou des lunettes de protections sont mises en place. Vous devrez les garder durant les premiers jours. Des collyres doivent également être instillés dans les yeux dès le premier jour et ce pour un mois minimum. Le traitement comprend des collyres antibiotiques et des collyres anti-inflammatoires ainsi que des larmes artificielles.

Les patients bénéficiant d’une PKR garde une lentille sur l’œil jusqu’au rendez-vous de contrôle.

Il est fortement déconseillé de se maquiller, de se baigner, d’immerger la tête pendant le mois qui suit l’opération. Il est également déconseillé de se frotter les yeux.

Vous serez revu le lendemain, et également 7 jours et 1 mois après l’opération.

Les risques :

Les complications sont heureusement rares mais le risque zéro n’existe pas.  Une infection, une inflammation ou une cicatrisation excessive sont possibles. Le traitement postopératoire doit alors être intensifié, la récupération est ralentie et une retouche est parfois nécessaire.

Dans certains cas, les patients perçoivent des halos lumineux ou des phénomènes visuelles qui se dissipent progressivement.

Les yeux peuvent être secs dans les suites opératoires et ce, d’autant plus qu’ils l’étaient avant la chirurgie. Il faut alors lubrifier régulièrement les yeux avec des larmes artificielles.